Multiâges - Vivâges

Créer un béguinage moderne ? Un village dans la ville !

Étiquette : bâtiments à usage communautaire Page 1 of 2

Réunion festive à Vivâges

Le 25 juin, les propriétaires et tous les locataires de Vivâges se sont réunis pour fêter le fait de pouvoir enfin habiter ensemble après 6 ans de recherche, d’efforts et de réalisations.

Non, les travaux ne sont pas tout à fait terminés. Il y a encore des petits problèmes électriques et sanitaires. Les caves nous donnent quelques soucis quand il pleut. Le peintre doit encore finir l’appartement 2. Et les salles communes doivent être parachevées.

Mais cela n’empêche de se réunir pour une auberge espagnole: soupe, vitello tonato, carpaccio de courgettes, salade de pommes de terre, feuilles de vigne , gâteau poires-chocolat, tiramisu. Cela vous fait saliver, non?! le tout arrosé de Coca, de vin rosé et rouge.

Avant l’apéritif, différents  jeux de chaise musicale ont été organisés pour tous les âges.

 

Quelle joie pour les initiateurs du projet de voir l’ambiance chaleureuse qui réunit  les locataires !

Ca y est!

UN VILLAGE DANS LA VILLE

SOLIDARITÉ ET INDÉPENDANCE

Le bâtiment de Vivâges

 

Une petite équipe est en train de monter un habitat groupant des familles avec enfants, des seniors, quelques célibataires et 2 à 3 personnes à mobilité réduite.

La convivialité est la valeur qui sous-tend notre charte pour qu’elle règne entre les résidents.

Nous avons trouvé un ancien bâtiment industriel, déjà partiellement rénové par un antiquaire qui quitte les lieux. Il est situé à Liège, rue Vivegnis 39, au cœur du quartier Saint-Léonard qui est en plein redéploiement social et (multi-)culturel, derrière l’église St Barthélémy. La Meuse n’est pas loin…

  • Magasins à proximité

  • Ecoles primaires et secondaires à proximité

  • Bus et bientôt tram à 100 mètres

  • Hôpital à 5 minutes en voiture

  • Accès au nœud autoroutier en 5 minutes

Des appartements d’1, de 2 et de 3 pièces seront complètement rénovés à partir d’août 2018. Un ascenseur est prévu.

Ils seront loués suivant les contrats habituels.

Un règlement de gestion sera à signer par toutes les personnes désireuses d’habiter là.

Nous avons encore des places pour des familles avec de petits enfants.

Les personnes intéressées peuvent s’inscrire sur le site www.multiages.eu

Les mécènes qui souhaitent soutenir ce projet social  pour contribuer à la rénovation des bâtiments sont les bienvenus. En versant au numéro BE10 0000 0000 0404 de la Fondation Roi Baudouin, projet 150670, ils disposeront d’une réduction fiscale.

Contact : multiages@multiages.eu 

Quand les aînés se mettent en coloc.

Photo Dominique Merlen

QUAND LES AINES VIVENT EN COLOC.

En Suisse, une nouvelle formule qui se trouve à mi-chemin entre le domicile privé et l’hébergement en maison de repos.

Plusieurs personnes réunies sous un même toit. Chacun possède son intimité, bénéficie de son espace privé mais tous partagent des locaux communs. Ce qui rappelle peut-être des souvenirs estudiantins mais la colocation n’est plus réservée aux jeunes. En Suisse, la formule commence à se répandre.

Pro Senectute, l’association spécialiste des personnes âgées, suggère cette idée sur son site Internet : «  Vous n’avez encore aucun problème à vivre seul mais vous manquez de compagnie. Un logement communautaire regroupe des colocataires. Vous les aidez en cas de difficulté et, réciproquement, vous pouvez compter sur leur soutien. »

En Valais, le centre médico-social a ouvert son premier appartement Domino il y a déjà 20 ans. Il s’agit d’ un logement en colocation pour 4 à 6 personnes âgées comprenant un encadrement médico-social en cas de besoin. Ces appartements Domino sont situés en centre-ville près des commodités dans des immeuble standards et dans certains villages. Tout est fait pour encourager l’autonomie.

Bien sûr, il y a parfois de petites tensions comme n’importe quelle colocation. Mais les locataires font tous un effort de cohabitation. Chacun trouve son rôle et sa place dans la maisonnée. L’un ira chercher le courrier, l’autre préparera le thé pour ses congénères.

Il est rassurant pour tous de savoir que le médecin passe régulièrement. Des auxiliaires de vie complètent l’offre assurant une aide au ménage, si les locataires le souhaitent.

Le phénomène est très répandu en Suisse allemande où des seniors dès 55 ans cherchent spontanément des colocataires.

Valérie PASSELLO in Le Régional , n°886 du 31 janvier au 7 février 2018

Une idée bien proche de notre projet Multiâges auquel nous ajoutons la touche « jeunes » car nous voulons des locataires d’âges différents.

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :