Multiâges - Vivâges

Créer un béguinage moderne ? Un village dans la ville !

Étiquette : histoire de voisins Page 1 of 2

Réunion festive à Vivâges

Le 25 juin, les propriétaires et tous les locataires de Vivâges se sont réunis pour fêter le fait de pouvoir enfin habiter ensemble après 6 ans de recherche, d’efforts et de réalisations.

Non, les travaux ne sont pas tout à fait terminés. Il y a encore des petits problèmes électriques et sanitaires. Les caves nous donnent quelques soucis quand il pleut. Le peintre doit encore finir l’appartement 2. Et les salles communes doivent être parachevées.

Mais cela n’empêche de se réunir pour une auberge espagnole: soupe, vitello tonato, carpaccio de courgettes, salade de pommes de terre, feuilles de vigne , gâteau poires-chocolat, tiramisu. Cela vous fait saliver, non?! le tout arrosé de Coca, de vin rosé et rouge.

Avant l’apéritif, différents  jeux de chaise musicale ont été organisés pour tous les âges.

 

Quelle joie pour les initiateurs du projet de voir l’ambiance chaleureuse qui réunit  les locataires !

Humanicité

LE PARTAGE DES SERVICES .

Humanicité

Il y a 10 ans l’université catholique de Lille a lancé ce projet dans les communes de Lomme et Capinghem ( Nord de la France) : un quartier de 15 ha entre ville et campagne. Des logements, des services et des commerces mais aussi un hôpital, une résidence étudiante, une école de formation aux soins de santé et une maison d’accueil cogérée par le diocèse et des religieuses.

« C’est un laboratoire dans lequel on expérimente grandeur nature des choses nouvelles comme le vivre ensemble, l’attention aux publics fragilisés, la mixité des fonctions et des populations », dit Stéphane Soyez directeur des ateliers living-lab qui accompagnent le projet.

La mixité à l’échelle de chaque ilôt. L’un comporte des logements haut de gamme et des logements sociaux ; d’autres un Ehpad pour moitié réservés aux personnes malentendantes.

Les habitants sont invités à échanger à l’occasion d’évènements collectifs tandis qu’un journal de quartier permet de faire le lien entre les usagers. Ils veulent créer des jardins partagés, éducatifs ou thérapeutiques, des composts collectifs.

C’est une aventure au long cours : commencée en 2009, elle se terminera en 2020 ! A terme le quartier comptera 900 logements, 2200 habitants et un millier d’étudiants.

Le village vertical

A Villeurbanne, c’est un immeuble collectif comprenant 14 logements basse consommation avec un système de location fondé sur l’adhésion à une coopérative qui encaisse les loyers et assume le rôle de syndic. Chacun étant libre de partir et de vendre ses parts de coopérateur à son successeur sans encaisser de plus-value… Lancé en 2005 par 4 couples., le village vertical a été inauguré en juin 2013 . Depuis, 14 ménages et 3 jeunes en insertion sociale travaillent ensemble à l’avancée du projet. Cet immeuble écologique dispose d’espaces communs : cuisine collective (en plus des cuisines familiales), salle de réunion, buanderie, espace ludique, quatre chambres d’amis pour inviter la famille ou des hôtes de passage, plus un jardin partagé… tout en menant leur vie de manière indépendante..

« Je ne supporterais plus de vivre en ville, dans l’anonymat, l’individualisme et l’indifférence généralisée , témoigne Cécile. « J’avais envie d’avoir des rapports amicaux avec mes voisins et de partager avec eux les choses simples de la vie, dans une grande bienveillance. C’est exactement ce que j’ai trouvé ici. »

Ces voisins solidaires n’hésitent pas à se rendre service (garde d’enfants, prêt de voiture, réception de colis, conduite alternée des enfants à l’école, etc;) tout en menant leur vie de manière indépendante.

Il existe en France plus de 300 lieux d’habitat participatif dont une vingtaine de coopératives d’habitants.

Laurent GRZYBOWSKI dans LA VIE du 7 décembre 2017

Belle histoire

Une Américaine a reçu un courrier qui a changé sa vie à tout jamais. Comme un signe de la Providence.

Marleen Brookes, 37 ans, mariée, quatre enfants, menait une vie sans nuage à Park Hills, dans le Missouri. Jusqu’à ce que la jeune femme, qui travaille dans un cabinet de gestion immobilière, reçoive en avril dernier une lettre qui lui a fendu le cœur. « Vous savez, vous revenez du bureau et en instant, votre vie entière est bouleversée. C’est précisément ce qui m’est arrivé » a-t-elle confié à CBS. Au regard du contenu du courrier, on comprend pourquoi :

« Madame ? Accepteriez-vous de devenir mon amie ? Je suis âgée de 90 ans et tous mes amis sont morts. Je suis si seule et j’ai si peur. S’il vous plaît. Je prie pour rencontrer quelqu’un. Signé : Wanda Mills ».

En consultant l’adresse de l’expéditrice, Marleen, très émue, constate que la vieille dame demeure à deux pas de chez elle. Dès le lendemain, elle décide d’aller la rencontrer. Wanda est bouleversée. Elle le dira plus tard, pour elle, Marleen est une envoyée de Dieu. En quelques instants, la glace est brisée : une amitié naît.

 

Sous le regard du Christ

Depuis cette rencontre, Wanda a quitté son petit appartement et s’est installée dans une maison de retraite. Marleen va lui rendre visite quatre fois par semaine, parfois accompagnée de sa petite famille. Accrochée sur les murs du modeste salon, une superbe peinture du Christ dont le regard semble veiller avec tendresse sur la pensionnaire chenue, heureuse et en paix.

Marleen, de son côté, souligne toute la joie qu’elle tire de cette rencontre avec Wanda qui lui fait penser à sa grand-mère qu’elle aurait voulu plus soutenir dans ses vieux jours. Au-delà de ses nombreuses visites, elle a même décidé de monter une association pour accompagner les personnes âgées isolées.

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :