Multiâges - Vivâges

Créer un béguinage moderne ? Un village dans la ville !

Étiquette : vivre ensemble Page 1 of 4

Réunion festive à Vivâges

Le 25 juin, les propriétaires et tous les locataires de Vivâges se sont réunis pour fêter le fait de pouvoir enfin habiter ensemble après 6 ans de recherche, d’efforts et de réalisations.

Non, les travaux ne sont pas tout à fait terminés. Il y a encore des petits problèmes électriques et sanitaires. Les caves nous donnent quelques soucis quand il pleut. Le peintre doit encore finir l’appartement 2. Et les salles communes doivent être parachevées.

Mais cela n’empêche de se réunir pour une auberge espagnole: soupe, vitello tonato, carpaccio de courgettes, salade de pommes de terre, feuilles de vigne , gâteau poires-chocolat, tiramisu. Cela vous fait saliver, non?! le tout arrosé de Coca, de vin rosé et rouge.

Avant l’apéritif, différents  jeux de chaise musicale ont été organisés pour tous les âges.

 

Quelle joie pour les initiateurs du projet de voir l’ambiance chaleureuse qui réunit  les locataires !

Réunion des enfants

Les enfants de l’habitat groupé n’avaient pas encore été consultés collectivement alors que les adultes s’étaient déjà réunis à plusieurs reprises. Les adultes ont donc organisé le 25 juin une réunion d’enfants. Ils étaient tous présents. Ils constituent quand même la moitié des personnes de l’habitat groupé. Deux adultes ont animé cette réunion. Les enfants ont exprimé leurs avis sur les dernières règles qui avaient été fixées par les adultes. Ils avaient bien compris ces règles et pour certaines d’entre elles, ils essayaient d’introduire des assouplissements.

 

Ils ont aussi exprimé des besoins qui n’avaient pas encore été exprimés par les adultes et qui nécessitent aussi l’introduction de règles. C’est la demande de respect des moments familiaux qui a été le plus présent. L’un d’entre eux demandait que les autres enfants ne le dérangent pas lorsqu’il faisait ses devoirs. L’autre demandait que les autres enfants ne viennent pas se coller à la fenêtre quand sa famille mangeait ensemble. Une troisième demandait que les autres enfants ne viennent pas sonner tout le temps chez eux quand ils regardaient la télévision en famille. Bref, ils demandaient le respect de leur vie privée familiale. Et c’est vrai qu’ils sont très souvent les uns avec les autres. Leurs interactions sont parfois rudes et les adultes ont bien compris la nécessité de réguler ces jeux collectifs. Un des plus petits a exprimé son ras le bol de l’utilisation de la force par un grand.

Dans l’ensemble ils ont manifesté leur satisfaction sur le fait d’être consultés et sur le fait d’habiter en habitat groupé. Ils apprécient particulièrement les moments conviviaux où tout le monde est là.

Nous avons constaté que les deux plus petits n’ont trouvé que le cri pour se faire entendre dans ce groupe. La plus grande des enfants a plaidé pour davantage de relativisation des situations. Toute situation ne nécessite pas une vengeance.

On voyait que certains d’entre eux étaient habitués à prendre la parole dans des collectifs que ce soit à l’école ou dans la famille.

En fin de réunion plusieurs grands ont demandé clairement aux adultes ce qu’ils allaient faire de leurs doléances. Les adultes ne doivent pas oublier d’y répondre. Ils se retrouvent dans la même situation que les propriétaires de l’habitat face aux doléances des locataires adultes de l’habitat. Ils ont consulté les enfants mais n’ont pas encore prévu de décider ensemble. Créer des espaces de parole, c’est bien, mais décider ensemble, ce serait cela apprendre la démocratie.

Paul, Monique et Louise, locataires de Vivâges.

Les abords

Nous pataugeons dans la boue et la poussière depuis des mois.

Enfin, une entreprise de jardin, B&B nous propose une résine colorée perméable qui nous séduit. Il y aura des lignes de différents coloris comme des vagues.

Les enfants peuvent jouer, courir, rouler en vélo.

Dès son arrivée, M.C, a accroché ses bacs à fleurs à la barrière qui ferme son petit jardin. Sous sa fenêtre, dans l’allée principale des rosiers. En face, des poiriers en espaliers.

Vivâges était clôturé par une palissade de chantier fermée par un gros cadenas à chiffre. Cela n’a pas empêché plusieurs vols: une hotte de cuisine, deux vélos et même une table de ping-pong…

P.T. avait trouvé une ancienne grille en fer forgé qu’il a fait aménager à dimension, puis orné de gracieuses volutes. Elle a été installée le 9 avril au grand soulagement des parents de petits enfants. Parlophonie et clés électroniques ont encore demandé pas mal d’heures de patience pour tous.

Vue vers l’intérieur                                                      Vue vers l’extérieur

Vivegnis, le nom de notre rue, signifie « vieilles vignes » car, à Liège, au Moyen-Age, il y avait des vignobles. Il nous fallait vraiment en planter une chez nous.  Ce sera le cadeau de F.C. qui les mettra en terre sous la fenêtre de sa maman.

Vivâges : vivre ensemble, en citoyens heureux, dans la ville de Liège !

Page 1 of 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :