Créer un béguinage moderne ? Un village dans la ville !

Étiquette : habitat participatif

Bienvenue aux nouveaux co-habitants

Voila de nouvelles personnes viennent d’arriver à Vivâges.

 

Le premier est le petit garçon BADUR qui est né le 30 janvier à 3 kilos 80.

Comme vous le voyez, il est rond et en pleine forme.  Les co-habitants lui ont offert un joli berceau blanc en bois.

Dans l’appartement 2, Maxime est venu compléter la co-location. Ce jeune homme, glacier de son état, travaille au bout de la rue Vivegnis. Il s’intéresse à planter dans les espaces sur les toits.

 

Le 1er avril (c’est sérieux), Monique M., qui a été enseignante,  entrera dans l’appartement 5 au rez de chaussée de l’immeuble B. Cette jeune retraitée a plein d’expériences à partager et a encore beaucoup d’activités. Ainsi , nous aurons 2 Monique à Vivâges.

 

Le 1er mai, Louise et ses 2 fils nous quitteront pour monter au dessus de chez nous pour s’installer dans une maison avec jardin. Alors, Joey et Nicolas occuperont son appartement. Lui est un spécialiste des vélos et grand bricoleur; il travaille dans le quartier de St Léonard tandis que Joey, éducatrice spécialisée aime le vélo, la rando.  Tous deux sont des habitués de la co-location.

 

Voila qui rajeunira considérablement la population de Vivâges

Y A ENCORE DE LA PLACE

Voici presque 3 ans que les premiers locataires se sont installés à Vivâges.

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts de la Meuse.

En fin de cette année, il y aura encore de la place pour les personnes intéressées à vivre dans un habitat groupé intergénérationnel.

 

Un très grand duplex de 4 chambres et 2 salles de bain, un living de 65 m2, une terrasse de 40 m2

Loyer 1250 € 1 100 charges communes

 

 

 

Si vous avez envie d’une vie solidaire et conviviale en même temps qu’une intimité chez vous, ceci est une opportunité.

Trente charmantes personnes entre 4 et 81 ans sont là pour vous accueillir : un repas commun mensuel, des apéritifs spontanés bien plus souvent, sans compter le fidèle Five O’clock Tea du jeudi, des réunions , etc…

Deux salles communes sont à disposition. L’une au rez pour les rencontres, les jeux et les repas ; l’autre une cave voûtée pour les réunions de famille, les concerts (très bonne acoustique).

 

 

 

Sur les terrasses , des bacs n’attendent que les jardiniers et le soleil ; des tables et chaises pour les habitants en été.

 

Si cela vous tente, voulez-vous bien envoyer une lettre de motivation à

contact@vivages.be

www.multiages.eu

Humanicité

LE PARTAGE DES SERVICES .

Humanicité

Il y a 10 ans l’université catholique de Lille a lancé ce projet dans les communes de Lomme et Capinghem ( Nord de la France) : un quartier de 15 ha entre ville et campagne. Des logements, des services et des commerces mais aussi un hôpital, une résidence étudiante, une école de formation aux soins de santé et une maison d’accueil cogérée par le diocèse et des religieuses.

« C’est un laboratoire dans lequel on expérimente grandeur nature des choses nouvelles comme le vivre ensemble, l’attention aux publics fragilisés, la mixité des fonctions et des populations », dit Stéphane Soyez directeur des ateliers living-lab qui accompagnent le projet.

La mixité à l’échelle de chaque ilôt. L’un comporte des logements haut de gamme et des logements sociaux ; d’autres un Ehpad pour moitié réservés aux personnes malentendantes.

Les habitants sont invités à échanger à l’occasion d’évènements collectifs tandis qu’un journal de quartier permet de faire le lien entre les usagers. Ils veulent créer des jardins partagés, éducatifs ou thérapeutiques, des composts collectifs.

C’est une aventure au long cours : commencée en 2009, elle se terminera en 2020 ! A terme le quartier comptera 900 logements, 2200 habitants et un millier d’étudiants.

Le village vertical

A Villeurbanne, c’est un immeuble collectif comprenant 14 logements basse consommation avec un système de location fondé sur l’adhésion à une coopérative qui encaisse les loyers et assume le rôle de syndic. Chacun étant libre de partir et de vendre ses parts de coopérateur à son successeur sans encaisser de plus-value… Lancé en 2005 par 4 couples., le village vertical a été inauguré en juin 2013 . Depuis, 14 ménages et 3 jeunes en insertion sociale travaillent ensemble à l’avancée du projet. Cet immeuble écologique dispose d’espaces communs : cuisine collective (en plus des cuisines familiales), salle de réunion, buanderie, espace ludique, quatre chambres d’amis pour inviter la famille ou des hôtes de passage, plus un jardin partagé… tout en menant leur vie de manière indépendante..

« Je ne supporterais plus de vivre en ville, dans l’anonymat, l’individualisme et l’indifférence généralisée , témoigne Cécile. « J’avais envie d’avoir des rapports amicaux avec mes voisins et de partager avec eux les choses simples de la vie, dans une grande bienveillance. C’est exactement ce que j’ai trouvé ici. »

Ces voisins solidaires n’hésitent pas à se rendre service (garde d’enfants, prêt de voiture, réception de colis, conduite alternée des enfants à l’école, etc;) tout en menant leur vie de manière indépendante.

Il existe en France plus de 300 lieux d’habitat participatif dont une vingtaine de coopératives d’habitants.

Laurent GRZYBOWSKI dans LA VIE du 7 décembre 2017

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén