Multiâges - Vivâges

Créer un béguinage moderne ? Un village dans la ville !

Catégorie : Philosophie Page 2 of 4

TALANOA

TALANOA ?

Une nouvelle danse, une céréale bio complète, une tribu inconnue ?

Rien de tout cela.

« Tala » dans la langue fidjienne signifie raconter et « noa » pour désigner un processus de dialogue inclusif, participatif et transparent.

Partager des histoires, construire de l’empathie, cela mène à pouvoir prendre de sages décisions dans l’intérêt collectif .

C’est le message apporté par les îles Fidji à Francfort pour la COP 23.

Apportera-t-il des avancées pour combattre le réchauffement climatique ? C’est ce qu’on peut espérer.

En tous cas, il améliorera les relations entre pays de mentalités et de cultures différentes.

Vous prendrez bien un verre de champagne?

On cite toujours les mots d’enfants. Pourtant, au l’autre bout de la chaîne du temps, chez les personnes âgées, on peut trouver de quoi rire. La preuve :

  • Dans un supermarché, un couple âgé est surpris en train de piquer une bouteille de vin. Interrogé par le responsable, le monsieur explique que sa retraite est si minime qu’il ne peut jamais s’offrir une bouteille. Touché par cette misère, le directeur se contente de le sermonner en lui demandant de ne plus s’y reprendre. Au moment de partir, le mari dit : Ma femme est une voleuse ; elle a pris une boîte de petits pois… C’est beau la solidarité conjugale.
  • Au moment de quitter la maison de personnes âgées que je visite de temps à autre, je passe devant une dame que je ne connais pas. Elle m’interpelle : Comme vous êtes belle ! Étonnée mais ravie, je lui réponds : Merci beaucoup. Je serais contente si mon mari pouvait me dire cela. Sa réponse fuse : Mais il le pense !
  • Dans la même maison de retraite (EPHAD), je visite une charmante dame de 95 ans. Hier, elle était très agitée : J’attends des amis qui doivent venir et nous allons fêter Federer (c’est beau d’entendre des Savoyards admirer le champion suisse). Et puis, ajoute-t-elle, ils doivent apporter du champagne. Là, je me dis qu’elle commence à perdre la tête. Et bien non, arrivent une dame et un monsieur bien droit, tiré à 4 épingles avec un coolbox. Ce sont des instituteurs retraités de 96 ans. Voici le champagne, dit le monsieur, car nous allons fêter non seulement Federer mais un grand anniversaire, nos 69 ans de mariage ! Voulez-vous trinquer avec nous, j’ai pris 4 verres ? L’âge n’empêche pas de s’amuser. Peut-être est-ce justement ce goût de la fête qui permet de vivre si longtemps !

Si c’était à refaire, je recommencerais

SI C’ÉTAIT À REFAIRE, JE RECOMMENCERAIS.

Hier, très belle émission sur l’histoire des Gueules noires en France.

Des images d’archives, des témoignages et des évènements politiques.

Des accidents, des coups de grisous, des morts. Un travail épuisant par 40 degrés de chaleur 10 heures par jour pour un faible salaire.

Mais aussi des jeux (tir à l’arc, quillon), des fêtes, des fanfares.

Le plus étonnant fut le témoignage de 2 anciens mineurs du Nord au travail depuis l’âge de 14 ans. « Si c’était à recommencer, je referais la même chose. »

Je me suis demandée pourquoi.

C’est qu’il y avait dans les corons une vie communautaire extraordinaire. « La solidarité que nous avions dans les boyaux sombres de la mine, nous la retrouvions à l’extérieur. »

Oui, j’en suis convaincue, la vie communautaire aide à traverser les difficultés de la vie.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :